Les 3 Présidents lancent l’instance Vérité et Dignité

Depuis plus de 3 ans on ne cesse de parler de Justice transitionnelle en Tunisie. Une première pierre a été posée ce lundi 9 juin au Bardo avec le lancement de l’instance Vérité et Dignité. Formée de 15 membres, cette instance a été officiellement présentée aujourd’hui au cours d’une conférence au ministère des Droits de l’homme et en présence des 3 Présidents.

Lancement Instance Verite et Dignite (credit photo - Presidence republique)
Lancement de l’Instance Vérite et Dignité, 09-06-2014 (crédit photo / Présidence de la République)

C’est au cours de l’officialisation de cette instance, pourtant contestée, que les 15 membres ont été investis. A l’occasion, Moncef Marzouki a annoncé que la Présidence de la République mettra désormais à la disposition de l’instance tous ses dossiers.

Cette instance dont la mission sera de traiter les crimes des anciens régimes (sous Bourguiba et Ben Ali) et d’évaluer les dédommagements des victimes, est contestée par la Coordination nationale de la justice transitionnelle, qui prévoit d’ailleurs, aujourd’hui, un sit-in devant le ministère.

La Coordination se plaint de ne pas avoir été associée jusqu’au bout au processus de création de cette instance. En outre, elle affiche son opposition face à la nomination – qu’elle juge partisane – de certains membres dont elle conteste le choix pour non-respect des critères de la loi de justice transitionnelle. La Coordination se plaint également d’avoir été mise sur la touche dans la formation de cette instance

La première réunion de la nouvelle instance aura lieu le 17 juin 2014, pour la répartition des tâches, comme l’avait annoncée la semaine dernière, un des membres, Sihem Bensedrine.

Le Chef du gouvernement Mehdi Jomaa a exprimé, à l’occasion, le soutien de son Gouvernement et de toutes les administrations publiques. Mustapha Ben Jaafer, Président de l’Assemblée Constituante, a estimé, quant à lui, que la mise en place de l’instance Vérité et Dignité «permettra de définir les responsabilités des différentes parties dans les dépassements qui ont eu lieu depuis l’Indépendance et jusqu’à aujourd’hui».

Commentaires: