Egypte – Une mère victime d’une agression sexuelle en groupe à la place Tahrir

Phénomène désormais profondément associé à l’Egypte, le harcèlement sexuel en groupe continue à sévir dans le pays de Cléopâtre et de Nawal Saadawi.

place-tahrir-caireHier, au cours de la célébration de l’investiture d’Abdelfattah Al-Sissi en tant que nouveau président, à la place Tahrir, au Caire, une trentenaire a été encerclée par plusieurs individus qui l’ont dénudée, agressée sexuellement.

D’après une version des faits, rapportée par un média égyptien, la femme, qui était accompagnée de sa fille, a été, au début, violemment bousculée lorsqu’elle circulait parmi la foule des manifestants.

Un groupe d’hommes l’a alors encerclée, faisant mine de la protéger, alors qu’ils ne faisaient, en réalité, que l’isoler dans un endroit tenu loin des regards.

Portant des armes blanches, ils ont commencé à dénuder et à agresser sexuellement la victime, menaçant de représailles les quelques citoyens qui ont tenté de s’interposer. Finalement, la femme n’obtiendra son salut que grâce à l’intervention d’un policier.

Ce dernier s’incruste dans la meute et tire quelques coups de feu en l’air, qui n’ont, toutefois, pas pu calmer l’ardeur des agresseurs. Il parviendra, par contre, à attirer l’attention de ses collègues qui finiront par intervenir et libérer la femme. Ayant perdu sa conscience, la victime a été immédiatement hospitalisée.

D’après plusieurs sources médiatiques égyptiennes, plusieurs autres femmes ont été harcelées sexuellement lors de cette célébration.

Notons que jeudi dernier, Adly Mansour, le président sortant, avait approuvé des amendements au code pénal pour lutter contre le harcèlement sexuel, qui sera désormais sanctionné par des peines allant de six mois à un an de prison, en plus d’une amende.

D’après une étude, publiée, en 2013, par l’Organisation des Nations Unies, 99% des Egyptiennes souffrent ou ont souffert d’harcèlement sexuel, a rapporté l’Agence France Presse (AFP).

AVERTISSEMENT : La violence et la nudité contenues dans cette séquence vidéo peuvent choquer. Âmes sensibles, s’abstenir !

Commentaires: