19 pêcheurs tunisiens détenus à Lampedusa

C’est ce que vient de nous révéler Abderrahman Hedhili, président du Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux (FTDES) qui est en contact avec les familles et les proches des pêcheurs.

Lampione Lampedusa

Sorti des eaux de Teboulba (Gouvernorat de Monastir), avant-hier matin, le bateau de 25 mètres s’est vu intercepté, jeudi soir, par un bateau de la garde-côte italienne à 27 miles marins de Lampedusa et à 12 miles marins de Lampione, donc intercepté dans les eaux internationales et non dans les eaux territoriales italiennes, nous précise Abdelrahman Hedhili.

Une interception qui ne s’est pas passée sans incident puisque le bateau de la garde italienne a heurté violemment celui des Tunisiens. La garde italienne les a escortés, vendredi matin, vers l’ile de Lampedusa. Lundi ils seront, probablement, accompagnés à Agrigente (Sicile) pour une poursuite judiciaire, nous explique la même source. À Lampedusa, peu d’informations sur l’état de nos 19 concitoyens, sauf que les gardes côtières auraient essayé de saisir le matériel de pêche, les filets, du bateau tunisien. D’où le souci de Abdelrahman Hedhili de voir se transformer cette affaire en une affaire de voyageur clandestin.

D’ailleurs, A. Hedhili n’a pas attendu jusqu’à lundi pour alerter notre ministère des affaires étrangères. Il a préféré immédiatement contacter Arci, association de promotion sociale italienne, pour leur demander de venir en aide aux Tunisiens arrêtés. Un avocat italien est déjà en route.

Commentaires:

Commentez...