Des Tunisiens expriment leur dégoût : «rendez nous Ben Ali»

Zine El Abidine Ben Ali - photo (refdag.nl)Depuis quelques semaines, Ben Ali est sur toutes les langues et on ne parle que de lui en espérant son retour ! Ce n’est pas de l’utopie mais bien la réaction basique d’une partie des Tunisiens, excédée et exacerbée par la paralysie dont est victime la Tunisie post-révolutionnaire.

Zine El Abidine Ben Ali était, il y a 3 ans, le cauchemar des Tunisiens. Aujourd’hui, il est devenu l’espoir de certaines âmes, envahies par la nostalgie et qui ne voient le salut qu’en un retour de l’ancien dictateur. La faute à qui, à quoi ?

A vrai dire, le blocage politique, les querelles politiciennes, l’insécurité, la violence, l’inflation, les assassinats, le terrorisme, la crise, etc… et la liste est encore longue, ont fait regretter à certains le fait d’avoir chassé Ben Ali du pouvoir.

Etre touché au porte-monnaie comme le sont les Tunisiens, être sous la menace d’attentats terroristes, avoir peur de sortir la nuit, etc… Tels sont les arguments qui pourraient faire regretter Ben Ali à certains en cette difficile phase de transition démocratique.

Aujourd’hui, certains souhaitent vraiment le retour de Ben Ali pour reprendre les rênes du pouvoir, mais sans sa smala et surtout sans les Trabelsi and Co., comme le montre un micro-trottoir réalisé par la chaine Al-Janoubia qui peut choquer les plus avertis.

Dans ce reportage, les sentiments exprimés sont sincères. La révolution a été volée et s’est transformée en un cauchemar vivant pour ces Tunisiens déçus par le chemin pris par la Tunisie. Ben Ali, on l’appelle au secours, on le prie de revenir sauver le pays, de débarrasser la Tunisie de ces politiques qui se sont moqués d’eux et qui continuent à se moquer de leurs préoccupations premières.

Sondage Ben AliLes souhaites sont francs : «avec Ben Ali, on été réprimés mais en sécurité…», lancent certains. Ils font remarquer que la joie de vivre et de s’amuser a été délogée par le désespoir, la peur de l’avenir et l’incertitude dans un pays coupé en deux entre islamistes et démocrates le tout sur fond de terrorisme.

Mieux encore, d’autres promettent de voter pour lui s’il revient de son exil saoudien… Il y a même ceux qui n’hésitent pas à lancer qu’en fin de compte, les Trabelsi n’ont pas fait de mal aux pauvres…

Franches, ces opinions sont le reflet d’une société perdue, impatiente et surtout saignée à blanc par la crise politico-économique qui frappe le pays. En y ajoutant du terrorisme, de l’insécurité et la religion en trame de fond, on obtient des réactions «déprimantes».

Le retour en force de Ben Ali dans les esprits et le regain de sa cote de popularité, sont également illustrés dans un sondage (en cours) sur Facebook : «Le meilleur président ! Qui a été le meilleur président de l’histoire de la Tunisie ? Est-ce l’actuel ? Ben Ali ? Votez !»

Ce sondage place Habib Bourguiba en tête avec une avance de presque 10.000 points sur Moncef Marzouki. Zine El Abidine Ben Ali, vient en troisième position, accusant un retard de quelques 8000 points sur l’actuel président et devançant largement Mohamed Ghannouchi et Foued Mebazaa.

Commentaires:

Commentez...