Tunisie : formations sur les relations entre forces de l’ordre et journalistes

Sana Farhat entourée par des policiers ce matin alors qu’elle effectuait son travail – photo (@iJWDT)L’UNESCO a organisé, en collaboration avec le ministère de l’Intérieur, en octobre 2013, une formation et des journées de sensibilisation pour les membres des forces de sécurité du ministère portant sur la sécurité des journalistes et les relations entre les forces de l’ordre et les médias. Ces formations ont été délivrées par un commandant de la police canadienne responsable des communications avec les médias.

Ce projet vise à la promotion de la liberté d’expression en Tunisie et à l’amélioration des relations entre les forces de l’ordre et les journalistes dans un contexte de transition démocratique et de tension sécuritaire, rapporte un communiqué.

Plus de 700 cadets et agents du ministère de l’Intérieur dans les centres de formation et écoles spécialisées des unités d’intervention à Tunis et dans les régions de Kairouan, Bizerte, Hammamet et Sousse, et environ 40 officiers ont bénéficié de six journées de formation de formateurs à l’Ecole de Police de Salambo à Carthage et à l’Ecole de la Garde Nationale et de la Protection Civile à l’Aouina.

Cette formation comportait de nombreux exercices pratiques sur la manière de gérer la relation entre les forces de l’ordre et les journalistes notamment lors de manifestations ou sur les scènes de crime.

Les formations et les journées de sensibilisation ont abordé le rôle des forces de sécurité en démocratie, la complémentarité de leur rôle avec celui des médias ainsi que les dispositifs concrets visant à respecter la liberté d’expression lors des opérations policières et des grands rendez-vous citoyens, ajoute le communiqué.

A l’issu de ces formations, une mission d’étude a été organisée au Canada par l’UNESCO en novembre au profit de deux formateurs du ministère de l’Intérieur et de deux commandants des unités d’intervention, qui se sont rendus au sein du Service de Police de la Ville de Montréal pour observer le déroulement des relations entre les forces de sécurité et les médias, aussi bien sur le terrain qu’au sein des cellules d’information de la police.

Ces séries de formations ont été rendues possibles grâce au soutien du Royaume de Suède et du Royaume de Norvège.

Commentaires:

Commentez...