Le djihadiste Bilel Chaouachi, successeur de Ben Laden en Tunisie

Bilel ChaouachiAprès avoir vu l’émission «Attassiaâ Massa» hier lundi 13 mai sur la Attounsia TV, beaucoup s’interrogent sur les critères qui président au choix des invités. En effet, les propos du jeune imam salafiste Bilel Chaouachi ont suscité émoi et courroux chez beaucoup de téléspectateurs comme on a pu le voir sur la Toile.

Il faut rappeler tout d’abord que le jeune imam était impliqué dans plusieurs affaires graves dont l’attaque de l’ambassade américaine le 14 septembre dernier. A cet effet, il a d’ailleurs été arrêté et libéré au bout d’un interrogatoire qui a duré trois jours.

Invité pour commenter les manifestations violentes qui ont émaillé le week-end dernier à Sejoumi, la Marsa, Menzel Bourguiba ou encore Ouardanine, Bilel Chaouachi s’est défendu des troubles de l’ordre public dont la mouvance salafiste est rendue responsable. Il considère que la prédication et la bonne parole que son groupuscule effectue ne sauraient se soumettre aux autorisations du ministère de l’Intérieur. Aucune autorité ne sera à même de les faire plier, à l’entendre défendre avec véhémence sa position.

Bilel Chaouachi est encore allé plus loin en avançant que les événements du Mont Chaâmbi sont un pur scénario monté de toutes pièces pour jeter l’anathème et discréditer les salafistes. Il s’est dit prêt à défendre par tous les moyens l’Islam et la Tunisie contre l’intervention des forces mécréantes qui veulent du mal au pays et dont les visées colonialistes ne font pas de doute à ses yeux.

Et le salafiste jihaddiste de glisser dans la peau du porte-parole d’Abou Iyadh pour rectifier le tir quant à ses intentions mal interprétés et dénigrées par les médias, laisse entendre Bilel Chaouchi pour qui la Tunisie est «une terre de prédication». Et de poursuivre qu’«avec l’arrivée des avions américains sur fond des incidents du Mont Chaâmbi, la guerre a déjà commencé et nous nous battrons par tous les moyens pour défendre notre pays», a-t-il précisé.

Mais là où le discours du jeune imam franchit le Rubicon, c’est quand il se met à faire, avec ferveur, l’apologie de feu Oussama Ben Laden qu’il qualifie de «héros de la Omma», «qu’on le veuille ou pas, Cheikh Oussama Ben Laden est le seul homme, le seul leader de la Omma, celui qui n’a pas plié l’échine devant les forces d’oppression. Paix à son âme.»

Tout est ainsi dit sur la vérité et les intentions belliqueuses du djihadisme salafiste dont l’appariement à la nébuleuse d’Al Qaïda ne fait plus l’ombre d’un doute. L’implantation de l’Aqmi constitue aujourd’hui, à n’en pas douter, une véritable menace pour la sécurité et la stabilité de la Tunisie.

Commentaires: