Tentative d’immolation par le feu et veines tailladées à la Kasbah

Place du Gouvernement à la Kasbah - photo (nachoua.com)Comment expliquer ce qui s’est passé hier matin à la Kasbah alors que tout le monde s’attendait à ce que le sit-in qui s’est formé allait se dérouler sans accroc.

Les manifestants étaient venus réclamer des dédommagements comme le stipule la loi de l’amnistie générale et le droit au travail.

Les manifestants se sont rassemblés en face du siège du Gouvernement pour réclamer les indemnités promises en tant qu’anciens détenus politiques et les réparations en rapport avec leur situation. Mais dans un mouvement de confusion générale, le sit-in s’est transformé en une véritable panique générale.

Et pour cause, un des manifestants a tenté de s’immoler alors que deux autres se sont tailladé les veines et ce, malgré l’intervention des forces de l’ordre qui n’ont pu les en empêcher.

Le manifestant qui a tenté de s’immoler a, lui, été stoppé in-extremis par la police. Les trois blessés ont été transportés d’urgence à l’hôpital Aziza Othmana qui se situe à quelques mètres du Premier ministère.

L’un des coordinateurs du sit-in, Béchir Khalfi, a, dans une déclaration à l’agence TAP, indiqué que leur mouvement a dégénéré «après que des membres de la garde rapprochée du chef du gouvernement, Ali Larayedh, aient brandi leurs armes en direction des protestataires dont certains ont tenté de s’approcher du Chef du gouvernement Ali laarayedh pour l’exhorter à accélérer l’activation du décret n°1 de l’année 2011 relatif à l’amnistie générale».

L’intervention musclée des forces de l’ordre a amplifié les tensions, a-t-il indiqué.

Commentaires:

Commentez...