La sélection nationale de taekwondo menacée de sanctions après s’être mesurée à Israël

Equipe nationale de taekwondo (photo -koora)Le scandale a déjà éclaté mais la polémique est encore en cours de cuisson ! Le scandale frappe cette fois-ci l’Equipe nationale de taekwondo, qui a disputé au cours de la semaine, un tournoi en Belgique.

L’athlète Ayaoub Hannachi, entre autres et un second athlète ont du se mesurer à des athlètes israéliens. Ce fait a été épinglé par l’entraîneur Mourad Souli qui l’a d’ailleurs révélé sur Shems FM, estimant que «cet incident « inhabituel » est une honte pour la Tunisie».

Suite à l’incident, on apprend de source bien informée que le ministère de la Jeunesse et des sports n’était pas au courant de ce tournoi ni de la participation de Tunisiens devant se mesurer à des Israéliens. Pour sa part, Mourad Souli «tiens la fédération tunisienne de taekwondo et le staff technique ainsi que les athlètes pour responsables de cet incident».

Le ministère de la Jeunesse et des sports ayant publié un communiqué, selon lequel, une enquête va être ouverte pour déterminer les responsabilités de chacun, on apprend également que l’entraîneur et la chef de la délégation sont convoqués, demain au ministère où ils devront s’expliquer.

Des sanctions sont même attendues avec, d’une part, le gel du staff technique et de la chef de la délégation s’étant rendue en Belgique, et d’autre part une punition financière. Reste à savoir quel arguments de défense Ridha Ben Hadef, président de la Fédération de taekwondo a-t-il préparé pour défendre les siens ?

Rappelons que la normalisation des relations diplomatiques avec Israël est au centre de cette affaire qui nous ramène à l’escrimeuse Sarra Besbes. Cette dernière avait refusé, en octobre 2011, d’affronter son adversaire israélienne lors des Championnats du Monde d’escrime en Italie. Elle avait essuyé une défaite face à son adversaire sans broncher.

Aujourd’hui, c’est une tout autre affaire qui se présente et les athlètes ayant affronté les Israéliens sont déjà mis au pied du mur. Reste à savoir à qui incombe la responsabilité de toute cette affaire et nul doute que joueurs, staff technique, fédération et ministère ont leur part de responsabilité.

Commentaires:

Commentez...