Seychelles : Un permis de séjour d’un an (renouvelable) pour Sakhr El Materi

Sakhr El MateriSakhr El Materi, le gendre de Ben Ali, est aux Seychelles où il s’est installé après avoir obtenu, en bonne et due forme, l’asile. Là-bas, où il a désormais choisi d’élire domicile, il peut être sûr que personne ne viendra lui mettre les menottes pour le rapatrier de force, Sakhr El Materi ayant été reconnu coupable de corruption par contumace en Tunisie.

Aux Seychelles, il bénéficie d’une protection particulière qui pourrait faire envier le Qatar, pays qu’il a quitté soudainement après être devenu un «exilé» encombrant. Il choisit une nouvelle destination et opte finalement pour l’archipel, là où on ne viendra pas le chercher… et d’où il ne peut être extradé.

Condamné par contumace et faisant l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par la Tunisie le 26 janvier 2011 et relayé par Interpol dans le monde, Sakhr El Materi est pourtant «intouchable» même si son permis de séjour a une durée de 12 mois dans les Seychelles, selon son ministère de l’Immigration.

Car le gendre de Ben Ali, sachant pertinemment que les lois de l’archipel n’ont pas de dispositions spécifiques pour l’asile politique, il a demandé l’asile en invoquant le fait qu’il ne pourra pas bénéficier d’un procès équitable en Tunisie.

En se basant sur ces justifications, le gouvernement des Seychelles lui a délivré son permis, «convaincu que les conditions n’existent pas en Tunisie pour un procès libre et équitable si M. El Materi devait être rapatrié pour faire face aux charges énoncées contre lui là-bas», fait savoir l’immigration.

Qu’en pense le ministère de la Justice face à de telles «accusations» ?!

Commentaires:

Commentez...