La jeunesse… censure le gouvernement le jour de son investiture… et désavoue l’ANC

Manifestation à Tunis contre la cherté de la vie le chômage, samedi 8 janvier - photo archive ( AP-Hassene Dridi)Décidément, les « pensionnaires » de l’ANC, haut lieu s’il en est du ronronnement national ainsi que le gouvernement Larayedh Fraichement investi, sont à mille lieues du pays réel, et surtout en totale rupture avec son cœur battant ; sa jeunesse.

Cette dernière, par deux faits séparés de quelques heures, triste et malheureux pour le premier (le suicide par immolation de Adel, le brave vendeur de cigarettes à la sauvette, porteur d’espoir et de lendemains meilleurs pour le second (le raz de marée électoral des listes progressistes dans les élections des conseils scientifiques) vient d’adresser au gouvernement et à l’establishment politique en général un sérieux avertissement … un message du genre « vous n’avez encore rien compris et ce ne sont pas vos crêpages de chignons médiatiques, vos concours de petites phrases, votre copinage et autre fricotage de coulisses, vos ententes de fait qui vont nous berner … »

Aujourd’hui, comme au temps des premiers jours de la vague de colère qui a emporté à jamais le despotisme, la jeunesse est au premier plan, elle se bat, elle ne se résigne pas et … elle finira par dépoussiérer le paysage politique de cette classe de dirigeants adeptes du consensus mou et des ententes d’appareil en dehors de tout choix populaire.

Messieurs dames de l’ANC (majorité et opposition comprise), et du gouvernement, chers tenants de l’immobilisme, caciques de tous les appareils … un conseil ; gardez bien en tête l’exemple de l’évadé de Carthage qui avait cru pouvoir instrumentaliser les jeunes avec la suite que vous connaissez et grâce à laquelle … faut-il vous le rappeler … vos augustes postérieurs sont désormais vissés dans les fauteuils des palais dorés de la république.

Prenez donc garde, ni vos investitures ni vos remaniements en mode jeu de chaises musicales ni encore votre police qui voit rouge dés qu’elle voit des jeunes libres et inventifs, ne vont dissuader cette belle jeunesse de dévier du son chemin vers la dignité et la liberté.

Revanchards, has been, aigris de tous poils, politiques fourbes et autres combinards, apparatchiks de tous poils, le 12 et le 13 mars, la jeunesse s’est réveillée ….la réplique du premier temps révolutionnaire sera terrible … accrochez vos ceintures…la récré est terminée …et pour une fois c’est la jeunesse qui va en siffler la fin.

Commentaires:

Commentez...