A couteaux tirés entre Om Zied et Cheikh Bechir Ben Hassen

Om Zied-Bechir Ben HassenInvitée ce soir, le 31 janvier 2013, dans l’émission «Les dires de Tunisie» sur la radio Shems FM, pour expliquer les raisons de son hostilité à la visite dans nos contrées du prédicateur koweïtien Nabil Al Aouadhi, Om Zied en a profité pour répliquer aux critiques qui lui ont été faites à ce propos par Cheikh Bechir Ben Hassen. Ce dernier lui ayant reproché dans ses prêches de vendredi le fait d’avoir osé s’attaquer à Nabi Al Aouadhi, Il a qualifié Om Zied de mécréante et d’ennemie de la religion.

Om Zied a débuté sa réplique en rappelant le danger que présente ce prédicateur, venu dans le cadre d’un projet wahabiste pour imposer aux Tunisiens une perception obscure de la religion, incompatible avec les valeurs culturelles de la Tunisie.

En réplique à la réaction de Cheikh Bechir Ben Hassen qui considère que Om Zied ne dispose pas des compétences requises pour juger les idées du prédicateur dans un domaine qu’elle ignore, elle a indiqué que son cursus universitaire, son expérience et son militantisme l’autorisent à se prononcer sur tout ce qui concerne la civilisation arabo-musulmane et son histoire.

Elle a conclu en déclarant qu’elle ne souhaitait pas se mesurer à des personnes «intellectuellement limitées» de la trempe de Cheikh Ben Hassen auquel elle a imputé une définition anecdotique de la philosophie. Le Cheikh, poursuit-elle, a fait savoir dans l’une de ses sorties spectaculaires que la philosophie se ramène à considérer qu’on a deux poules quand on n’en a qu’une seule.

Suite à cette réplique, Cheikh Bechir Ben Hassen est intervenu dans l’émission pour exercer un droit de réponse. Il a commencé par préciser qu’il n’a pas entendu l’intervention de Om Zied mais qu’un proche lui a téléphoné pour l’en informer. Il a ajouté que les propos de Om Zied constituent une diffamation et une atteinte à son intégrité morale puis a enchaîné par une tirade ponctuée d’insultes et de dénigrement dans laquelle il accuse Om Zied ainsi que la gauche et les laïcs dont elle fait partie d’empêcher le retour aux sources et de reconduire la politique anti-islamiste de l’ancien régime.

Om Zied l’a interrompu pour lui rappeler ses positions avant le 14 janvier quand il appelait les citoyens à s’aligner derrière Ben Ali au nom de la religion au moment où les militants de la gauche prenaient des risques en défiant la dictature.

Il s’en est suivi un échange électrique entre les deux et des insultes proférées de part et d’autre. Accusée de menteuse, mécréante et comploteuse contre la révolution du peuple, Om Zied lui a redu la pareille en le qualifiant de sous-développé, de charlatan et de commerçant de la religion.

Commentaires:

Commentez...