Voici l’Assida que les salafistes, wahabites et consorts ne mangeront pas…

assidaDécidément, même l’assida du Mouled n’échappe pas à la haine des salafistes, wahabites et consorts ! Voici donc qu’un cheikh venu de la planète Mars lance une fatwa dont seuls les illuminés en noir ont le secret. Selon ce cheikh probablement autoproclamé ou porté par une poignée d’égarés qui le considèrent comme leur gourou sur terre, l’assida du Mouled, c’est Haram et seuls les hypocrites s’en régalent.

Aux dernières nouvelles, le Mufti de la République serait monté au créneau pour affirmer le caractère licite de l’assida et infirmer les propos du cheikh fulminant. Voici comment la Tunisie du XXIème siècle se retrouve en pleine querelle de (clochers) minarets !
Quelle turpitude ! Ce cheikh avec ses mots blessants et dénués de sens parvient à se ridiculiser et montrer de quelle eau sont faits ces intégristes d’un autre monde qui prétendent régenter et terroriser la Tunisie.

Pour lui dire tout mon mépris et lui transmettre le votre que je pressens aussi vif, je lui raconte en quelques mots une petite histoire de l’assida qu’il ne mange pas mais dont il doit se délecter en secret, loin du regard suiviste de ceux qui le considèrent comme une idole. N’est-ce pas de la sorte que vivent ses maitres wahabites, ivrognes notoires dans le secret des alcôves, dont seule la luxure et l’argent sont le moteur. Qu’ils cessent de nous pomper l’air et polluer les traditions tunisiennes !

Revenons a notre assida et retrouvons quelques usages fortement ancres.
Pour fêter le Mouled, les familles tunisiennes ont le choix entre plusieurs genres d’assida, une préparation culinaire emblématique de cette fête.
Selon la tradition, ce mets très simple à l’origine, aurait été particulièrement apprécié par le Prophète (ce qui ne constitue qu’une Sunna non attestée et explique l’anathème lancé par notre cheikh).

L’assida traditionnelle est un plat très simple. Il s’agit de semoule délayée dans de l’eau et épaissie par la cuisson à petit feu. On y ajoute ensuite de l’huile, du beurre, du sucre ou du miel.
Cette assida ancestrale continue à être préparée dans de nombreuses familles et plusieurs régions.
Elle a, toutefois, été supplantée par la non moins fameuse assidet zgougou réalisée avec des graines de pin qu’il faut moudre et passer au tamis avant la cuisson.

Cette assida qu’on dit d’origine turque est préparée avec la petite graine noire d’une des espèces de pin pignon pilée et tamisée sous forme de crème. Cette crème de couleur sombre est ensuite recouverte par une crème à base de lait puis décorée avec des fruits secs et des dragées.

Dans certaines familles, le zgougou (la graine de pin) est remplacé par une crème de noisette ou de pistaches.
Bon Mouled à tous !

Commentaires:

Commentez...