Nabil Karoui : « Je suis prêt à répéter 100 fois baba lahnin »

Invité à l’émission « La matinale » de la radio privée Shems FM, Nabil Karoui, le directeur de Nessma TV, devait intervenir, ce matin, sur le procès intenté à sa chaîne suite la diffusion du film franco-iranien Persépolis. Nabil Karoui dit ne pas regretter la projection du film qui reste, selon lui, un « non-événement ». Il est allé jusqu’à dire que « si c’était à refaire, je rediffuserais Persépolis. »

Interrogé sur ses déclarations tenues à l’égard de Ben Ali et la fameuse expression « baba lahnin », le premier responsable de la chaîne maghrébine minimise la question et considère que « ce n’est tout de même pas un crime de proférer une telle expression ». Nabil Karoui dit assumer entièrement ses déclarations, et l’expression qu’on lui reproche était une stratégie pour pouvoir sauver sa chaîne après les bâtons qu’on lui a mis dans les roues.

Cette expression a été prononcée, explique-t-il, sous la pression de certains ministres : « Encore une fois, je l’assume et je dois dire que Ben Ali a rétabli notre droit, je suis prêt à le répéter 100 fois s’il le faut. »

Le leader de Nessma peut toujours justifier son attitude, mais force est de rappeler ce qu’il avait dit en 2010. Peut-être faut-il lui rafraîchir la mémoire par ces propos qu’on ne croit pas proférés sous quelque pression que ce soit : « Il est extraordinaire Ben Ali… On est la génération Ben Ali… Chapeau Ben Ali. » Ces mots sont rapportés par Nawat et leur contexte se rapporte à l’existence de chaînes de radio et de télévision privées, phénomène que Nabil Karoui qualifie de « science-fiction. » Et le directeur de Nassma de conclure en guise de son allégeance à l’ex-dictateur : « Chapeau Ben Ali ! »

Décidément, quand la décence fait défaut, tout devient permis…

Commentaires:

Commentez...