B.C. Essebsi aux Américains : « je ne crois pas qu’ Ennahdha prendra la majorité et dirigera le pays »

Actuellement en visite à Washington où il doit s’entretenir, dans deux jours, avec le président Obama, le Premier ministre tunisien par intérim Beji Caid Essebsi s’est exprimé, hier, dans une conférence dont le thème était « Nation’s New Path Towards Democracy and Prosperity » (Nouveaux jalons sur la voie de la démocratie et de la prospérité en Tunisie). Il a naturellement parlé de la révolution tunisienne, des difficultés rencontrées pour parvenir à la démocratie, du chômage qui touche 600 mille personnes, de la transition et des élections du 23 octobre.

Devant une salle remplie d’étudiants et universitaires tunisiens, étrangers et américains, Caid Essebsi est resté ferme sur le poids spécifique du parti Ennahdha aux élections (voir la vidéo en bas de la page).

Interrogé, donc, sur les partis islamiques, le Premier ministre tunisien a expliqué que « plusieurs se posent la question si à travers ces élections, il y a un parti qui peut être islamique, peut prendre la majorité et va diriger le pays en fonction de l’islam. Je ne crois pas, c’est exclu, le parti Ennahdha est un parti parmi d’autres. Il est sûrement un parti important, car jusqu’à maintenant il était le seul parti organisé qui avait résisté au pouvoir (NDLR de Ben Ali) et qui a été sanctionné très lourdement. Mais les gens étaient pour lui parce qu’ils étaient contre le gouvernement ».

Par ailleurs, en évoquant le souffle du « Printemps arabe » sur les pays voisins, Caid Essebsi a ajouté que « les choses évoluent puisqu’en Arabie Saoudite, la femme n’a pas le droit de conduire une voiture, mais elle vote ». Le Premier ministre a terminé avec un hommage aux femmes en déclarant : « par mon expérience les femmes travaillent mieux que les hommes ».

Commentaires:

Commentez...