Slim Amamou se veut-il le nouveau Robespierre ?

«Je suis étonné du nombre de fois où on a cité le nom de Sarkozy ce matin. C’était assez surprenant pour moi. Ça m’a rappelé Ben Ali quand tous les journaux télévisés commençaient par l’actualité du président». Slim Amamou, invité avec trois autres cyber-activistes à Paris par le quai d’Orsay (eh oui ! Le fameux ministère des Affaires étrangères français) et le Ministère de la culture à s’exprimer sur l’engagement 2.0, donc Slim Amamou a réussi à mettre les pieds dans le plat (volontairement ?) en voulant s’immiscer dans la politique française et en comparant Sarkozy à Ben Ali. Un trait d’humour (?) qui lui a valu le «courroux» de Luc Ferry, l’ancien ministre français de l’Education.

Notre ancien secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports, qui, d’après l’humour du magazine français «Marianne», «a gardé l’insolence et l’esprit frondeur de ses activités de pirates mais n’a heureusement pas pratiqué la politique suffisamment longtemps pour maîtriser l’art de la langue de bois», s’est justifié en déclarant : «Il y avait un petit côté laudatif par les officiels qui rappelait le culte de la personnalité de Ben Ali. C’était juste une petite remarque qui a été très mal prise par Monsieur Luc Ferry, qui est parti. Apparemment, on ne pratique pas le dialogue même dans un pays dit démocratique».

On peut se demander si pour Slim Amamou démocratie veut dire insulter (même indirectement) ses hôtes ? Si cela l’a tellement dérangé que Luc Ferry fasse allusion à la Révolution tunisienne, pourquoi a-t-il accepté l’invitation, puisque intelligent qu’il est il aurait dû pressentir qu’on allait le tailler ?

A la Sorbonne, Slim Amamou a, semble-t-il, voulu, indirectement, jouer à Robespierre. Il a déclaré dans cette université : «Le mouvement de la ‘french revolution’ doit être plus inventif. Je pense que les Français ne comprennent pas ce qui se passe à la Bastille. Il faut rester sur place, lutter, continuer, crier jovialement la rébellion !». Faut-il rappeler que la révolution française a eu lieu en… 1789, et que les Français n’ont pas attendu un ex-secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports pour comprendre leur révolution.

 

 

Commentaires:

Commentez...