Opinion – COUVRE-FEU : Au bonheur des casseurs !


Que le gouvernement de transition (ou provisoire) a tout à fait le droit d’imposer un couvre-feu, après les trois jours de chaos, est chose convenue, mais est-ce normal que cette décision soit prise à la dernière minute ?

Samedi dernier, les mouvements de manifestation puis de chaos se sont déroulés tout au long de la journée. Alors pourquoi le couvre-feu n’a-t-il été annoncé que tard le soir ; soit pratiquement deux heures (pour certains), une heure (pour d’autres) avant son début ? Et alors que nombre de personnes étaient encore sur la route ou n’étaient pas encore rentrées chez elles ?

D’autre part, le couvre-feu, comme chacun le sait, est une interdiction à la population de sortir de chez elle. Même si tout le monde doit s’y plier, certains profitent de son application pour réaliser des méfaits.

Ainsi, le couvre-feu est le bonheur des casseurs, qui, sachant que les forces de l’ordre sont occupées ailleurs, dans des endroits plus chauds, ne se gênent pas pour aller se servir dans certains petits kiosques ou certains commerces, après avoir fait céder la porte grâce à des barres de fer ou des masses.

Un petit kiosque au niveau de la station Les Jasmins, où travaillait un homme d’un certain âge, pour avoir un petit pécule pour vivre, a été vandalisé par un groupe de six à sept jeunes venant de la cité Ibn Khaldoun 1. A coups de masse, ils ont cassé le mur du côté de l’ouverture de la porte. Après que celle-ci ait cédé, ils ont tout dévalisé ! Mais la meilleure dans tout ça est qu’après leur méfait et avoir caché leur «butin». Ils se sont bagarrés entre eux à coups de poing ! D’autre part, un autre groupe en a profité pour mettre le feu au commissariat de cette cité qui avait déjà été brûlé après la Révolution de janvier. Un vandalisme qui a mis en émoi les habitants de la cité, car après sa restauration, le commissariat était plus accueillant et les fonctionnaires beaucoup plus serviables !

Finalement, pour les casseurs, le couvre-feu et leurs actes ne sont que des jeux d’enfants !

Turkia Derbali

Photo prise le 25 février 2010.

Commentaires:

Commentez...