Tunisie: le parti Ennahdha reconnu


Interdit depuis 1991, le parti Ennahdha, qui avait déposé une demande de légalisation vient d’être reconnu. Selon Al-Jazeera, le mouvement a finalement obtenu le droit d’être présent sur la scène politique tunisienne.

Huit jours après le retour de Rachid Ghannouchi, tête pensante du mouvement, à Tunis, le 7 février 2011, le mouvement islamiste tunisien Ennahdha avait annoncé la constitution d’une nouvelle structure dirigeante composée de 33 membres, dont quatre femmes, et d’un bureau exécutif de 13 membres, parmi lesquels deux femmes.

Condamné, après le démantèlement du mouvement islamiste, à la prison à perpétuité en 1991 pour conspiration contre le pouvoir en place, Ghannouchi avait préféré quitter la Tunisie pour s’installer finalement en Grande Bretagne. Il est revenu àprès 20 ans d’exil, suite à la fuite du président déchu Zine El Abidine Ben Ali et à la chute de son régime.

Longtemps considéré comme un radical proche des Frères musulmans égyptiens dont il s’est inspiré, Rached Ghannouchi a fondé le parti islamiste tunisien Ennahda (ex-MTI) au début des années 80. Il dit aujourd’hui représenter un islam modéré proche de l’AKP turc.

Commentaires:

Commentez...