Elyes Jouini a trouvé les raisons du dérapage de Boris Boillon


Dans une interview publiée dans le Nouvel Obs, Elyès Jouini, le ministre auprès du premier ministre, chargé des réformes économiques et sociales, minimise l’affaire de MAM et les propos du nouvel ambassadeur de France en Tunisie Boris Boillon face à des journalistes tunisiens.

Suite à la rencontre avec la délégation française conduite par Christine Lagarde, ministre de l’Economie, Elyès Jouini affirme ne pas avoir évoqué les affaires MAM et Boris Boillon.

« Non. Ici, en Tunisie, malgré le retentissement médiatique, nous considérons que ce qui se passe avec Michèle Alliot-Marie concerne les affaires internes de la France. Quant au nouvel ambassadeur, il a présenté ses excuses à la presse et il était sans doute sous pression. A peine arrivé, il a dû organiser en urgence la visite de Christine Lagarde… et toutes les autres prévues dans les prochaines semaines : Frédéric Lefebvre, Nathalie Kosciusko-Morizet, Pierre Lellouche… Nous sommes un gouvernement de transition qui doit avancer très vite. Nous n’avons pas le temps pour les petites phrases et les polémiques », explique Elyès Jouini au Nouvel Obs.

Rappelons que les vacances de MAM en Tunisie, durant les émeutes, se sont fortement teintées de politique sur un tapis de business.

Et que les propos du nouvel ambassadeur français en Tunisie, Boris Boillon, ont provoqué la colère de centaines de manifestants qui se sont dirigés vers les bâtiments de l’Ambassade de France, sur l’avenue Bourguiba.

N’a-t-il pas dit « N’essayez pas de me faire tomber sur des trucs débiles. Franchement, vous croyez que j’ai ce niveau-là ? Vous croyez que moi, je suis dans la petite phrase débile ? « , en répondant à une question concernant MAM d’une journaliste tunisienne?

Commentaires:

Commentez...