Tunisie : L’affaire de l’avocate agressée par un sécuritaire reprend de l’ampleur

Le bâtonnier de l’Ordre national des avocats de Tunisie (Onat) Ibrahim Bouderbala a vivement dénoncé l’agression d’un avocat par le chef du district de sécurité à El Mourouj 5, gouvernorat de Ben Arous.

Mettant en garde contre ces agissements, il a confirmé qu’ils prendront contact avec le président de la République, Kais Saied, le Chef du gouvernement Hichem Mechichi et le président du Parlement Rached Ghannouchi au sujet de cette affaire.

Et d’ajouter que dans le cas où aucune solution n’est trouvée, l’Onat se tournera vers les organisations internationales.

Invité ce lundi 12 octobre 2020 sur Shems fm, Bouderbala a assuré que l’Onat entrera en contact avec la Fédération internationale des avocats, l’Union arabe des avocats et les Nations Unies « pour les informer de ce qui se passe dans notre pays ».

Il y a quelques jours, le porte-parole du tribunal de première instance de Ben Arous, Omar Hanin, avait déclaré que le juge d’instruction qui a pris en charge le dossier d’agression de l’avocat Nesrine Karnah par le chef du district sécuritaire d’El Mourouj 5 avait décidé de maintenir le principal accusé en état de libération jusqu’à ce que les recherches sur l’affaire soient achevées.

L’affaire remonte au 4 août 2020, lorsque l’avocat en question avait contacté l’Onat pour l’informer qu’elle avait été victime de violences de la part du sécuritaire alors qu’elle était au district susmentionné avec son client.

Cette semaine, les avocats avaient organisé une protestation à l’intérieur tribunal de Ben Arous, alors que des dizaines de sécuritaires s’étaient réunis devant le siège du tribunal.

Commentaires:

Commentez...