Tunisie : L’économie parallèle coûte à l’Etat 16,5 milliards de DT

Le président de l’Union des Banques du Maghreb, Ahmed Karam a souligné l’importance de l’impact de l’économie parallèle sur la situation financière de la Tunisie.

Actuellement, l’économie parallèle coute à l’Etat 16,5 milliards, selon ses dires.

Le responsable a dans ce sens appelé à la nécessité de travailler avec tous les acteurs du domaine économique et financier pour développer une stratégie nationale qui œuvre à intégrer les travailleurs du secteur parallèle dans le secteur formel.

« Ceci permettra l’inclusion de ces fonds dans les canaux bancaires officiels en adoptant les nombreux mécanismes dont disposent les institutions bancaires qui dépendent de la numérisation et des technologies modernes », a-t-il ajouté, ce jeudi 24 septembre 2020.

L’économie parallèle attire 41,5% de la population active

L’Institut tunisien d’études stratégiques (ITES) a révélé en février dernier que le deuxième obstacle majeur à la relance économique en Tunisie est la concurrence inégale à laquelle sont confrontées les entreprises structurées par leurs homologues non-formelles.

Selon l’étude présentée par l’ITES, et réalisée par la Banque Mondiale, l’économie parallèle en Tunisie attire 41,5% de la population active, soit 1 453 620 citoyens dont 87,6% sont des hommes.

Ce secteur informel attire également 53,7% de la majorité des hommes tunisiens, contre 21,5% des femmes actives.

Environ 55% des personnes travaillant dans le secteur parallèle n’ont pas poursuivi leurs études au delà de l’école primaire, contre 25% du secteur formel.

Commentaires:

Commentez...