En Tunisie, la route tue plus que le coronavirus !


Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la Tunisie est un mauvais élève de la sécurité routière. La Tunisie est classée à la 138e position sur 180 pays avec un taux de mortalité de 24,4 morts pour 100.000 habitants en termes d’accidents de la route.

Accordant une interview à La Presse, Afef Ben Ghenia, présidente de l’Association des Ambassadeurs de la Sécurité Routière, a mis sous les projecteurs ce dilemme qui continue à faire beaucoup de victimes sur les routes tunisiennes en l’absence d’une stratégie nationale de prévention contre les accidents routiers.

« La période après le confinement en est témoin avec le nombre de morts qui a augmenté (140 personnes) depuis le 1er juin jusqu’au 23 juillet 2020 à cause des accidents de la route, alors qu’on n’a enregistré que 50 morts avec le Covid-19 ».

Et de poursuivre que « la problématique des accidents de la route n’est pas arrivée jusqu’à maintenant à susciter l’intérêt et l’attention adéquate de nos décideurs malgré que les accidents de la route aient causé plus de morts que l’épidémie à travers le monde ».

Dernièrement, un grave accident de la route a eu lieu lorsque un louage transportant 12 personnes est entré en collision avec un 4X4 à Wedyan, dans le délégation de Menzel Tamim, gouvernorat de Nabeul. Le premier bilan de cet accident a fait état de huit morts et six blessés.

Depuis le 1er juillet, date marquant le lancement du programme Vacances en sécurité, et seulement jusqu’au 9 juillet courant cent quatre accidents de la circulation ont été enregistrés sur les routes tunisiennes. Le nombre des personnes tuées dans ces accidents de la route s’établit à 27, alors que le nombre de blessés s’élève à 177.

Commentaires:

Commentez...