Elyes Mnakbi : « Ils m’ont écarté de Tunisair pour vendre la compagnie aux Qataris »

L’ancien PDG de Tunisair a mis en garde contre une vente imminente de la compagnie aérienne nationale.

Limogé il y a quelques jours, Elyes Mnakbi a estimé que le ministre du Transport anouar Maarouf avait commis une grave violation de la loi et insulté la compagnie en interdisant au PDG d’assister au conseil de l’administration.

« L’opinion publique doit savoir que la décision de me limoger est venue dans le but de vendre Tunisair aux Qataris. Les Tunisiens en paieront le prix », a-t-il déclaré à Achoruouk, dans son édition de ce vendredi 10 juillet 2020.

« J’avais mis en garde contre les dangers de la cession d’une société publique comme Tunisiair, qui représente la souveraineté de l’Etat tunisien ».

Il a également ajouté que, malgré sa constance, Maarouf a réussi à l’écarter pour poursuivre l’accord de cession de la compagnie qui comprend huit sociétés affiliées.

Selon Mnakbi, les négociation avec les Qataris sont jusque là strictement confidentielles « mais les Tunisiens doivent connaitre la vérité de la cession de leur compagnie nationale ».

De 30% à une cession totale ?

En février, des informations quant à la participation de Qatar Airways à hauteur de 30% dans la capital de Tunisair avaient été diffusées. En réponse, Mnakbi avait affirmé que ses propos à cet effet, ont été déformés et mal interprétés.

Dans un entretien accordé 3 février à Al-Arabi AlJadid, Elyes Mnakbi avait annoncé que des pourparlers sont en cours avec la compagnie aérienne Qatar Airways, pour acquérir 30% du capital de Tunisair. Et d’affirmer que cette décision restera tributaire de l’accord préalable du gouvernement.

Mais peu après, il avait affirmé au site Ilboursa, que ses propos avaient été mal interprétés par le journaliste en question, et qu’il n’est pas à même de prendre ce genre de décision qui nécessite l’aval de l’ARP.

« J’ai simplement formulé le souhait de voir une compagnie étrangère participer dans le capital de Tunisair pour générer des liquidités », avait-t-il affirmé.

Commentaires: