Jeux d’enfants : La marelle jusqu’au paradis !

Très répandu, le jeu de marelle avait ses adeptes qui, filles et garçons, n’hésitaient pas à se rassembler autour de cases dessinées à la craie, en pleine rue.

En effet, ce jeu était populaire au point où il s’est transformé en jeu de rues et, dans tous les quartiers, on pouvait voir des gamins indifféremment jouer aux billes, à la toupie, aux cerceaux ou à la marelle.

Le jeu – pour ceux qui ne connaîtraient pas – est des plus simples: il s’agissait d’avancer à cloche-pied en poussant une boite de cirage remplie de sable, jusqu’au paradis symbolique qui se trouvait en bout de parcours.

En propulsant la boite du pied, il fallait faire en sorte qu’elle ne morde pas sur les cases et ne sorte pas de leur périmètre. Les filles étaient les plus adroites à ce jeu qui, en principe, leur était réservé.

Toutefois, comme certaines garçonnes pour le foot, beaucoup de gars avaient un penchant pour la marelle que tout le monde nommait « carré », probablement à cause de la forme des cases.

Il fut un temps où tout le monde y jouait sur le goudron des rues ou sur de la terre battue. Il suffisait de tracer le nombre de cases qu’il fallait et c’était parti pour des joutes homériques, dans la clameur des voix d’enfants.

Commentaires:

Commentez...