Kairouan : Les ouvriers de chantiers en colère

Ce lourd dossier pèse sur le climat social depuis la révolution, aucun gouvernement n’a pu trouver une solution à ce mécanisme d’emploi précaire.

Ce mercredi 1er juillet, les ouvriers de chantiers ont exprimé leur ras-le-bol à Hajeb Layoun dans le gouvernorat de Kairouan où ils ont incendié des pneus pour couper la route devant le siège de la délégation.

Selon la radio locale Sabra FM, les protestataires ont fustigé l’absence de vis-à-vis gouvernemental ou régional pour régulariser leur situation, ils ont décidé d’observer un sit-in, pour dénoncer ce qu’ils appellent la politique de silence adopté par le gouvernement.

Ce mercredi 1 juillet, le chef du gouvernement Elyes Fakhfakh a reçu le secrétaire général de l’UGTT Noureddine Taboubi, le dossier des ouvrier de chantiers était au cœur du débat.

Les ouvriers de chantier, dont le dossier bloque depuis plusieurs années, peinent aujourd’hui à garantir les droits qu’ils réclament. Marginalisation de leur situation, conditions de travail précaires, salaires insuffisants et avenir incertain, ces travailleurs sont dans le flou, mais continuent leur lutte.

En dépit de leur appellation, les ouvriers de chantiers n’exercent pas forcement dans des chantiers, au contraire ils sont nombreux à être rattachés à des administrations et des structures publics assumant des tâches administratives et même techniques, certains d’entre eux travaillent par exemple pour les municipalités, les gouvernorats, les hôpitaux, les établissements éducatifs…

Commentaires: