Réunions secrètes dans les prisons : Moussi convoquée par la Brigade anti-terroriste

Lors d’une conférence de presse tenue ce lundi 15 juin, au siège de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), la députée et présidente du Parti Destourien Libre (PDL), Abir Moussi, a fait savoir qu’elle a été convoquée par la Brigade anti-terroriste pour audition au sujet de la correspondance qu’elle avait reçue concernant une visite effectuée par des élus du mouvement Ennahdha à des « terroristes » dans les prisons d’El Mournaguia et Borj el Amri.

Citée par l’agence TAP, Abir Moussi a précisé que ladite correspondance qu’elle avait reçue à travers le bureau d’ordre du parlement indiquait que « des parlementaires du mouvement Ennahdha se déplaçaient la nuit aux deux prisons en question pour rendre visite à des terroristes avec la complicité des directeurs des deux prisons et du directeur général des prisons et de la rééducation, moyennant d’importants privilèges ».

La députée du PDL a appelé, dans ce sens, à une enquête sérieuse et transparente pour déterminer la fiabilité de ces donnés et révéler l’identité des élus et des terroristes concernés par ses visites ainsi que les parties qui ont facilité ces visites si elles sont avérées.

La ministre de la Justice, Thouraya Jeribi, avait ordonné le 13 juin l’ouverture d’une enquête pénale sur la base de l’article 23 du Code de Procédure Pénale, au sujet de la même affaire.

Lors de son passage, vendredi 12 juin 2020 sur Al Watania 1, elle avait expliqué que le jour du décès de son père, elle avait obtenu, par l’intermédiaire d’agents de l’administration générale des prisons, une enveloppe contenant ces documents.

Les données, qui ont été rapportées par Abir Moussi, comprennent les noms de cadres de l’administration pénitentiaire qui ont coordonné avec des membres du mouvement Ennahdha afin de leur permettre de rendre des visites nocturnes à des terroristes dans les prisons de Mornaguia et Borj Amri.

Commentaires: