Elyes Fakhfakh interdit Nessma Tv et Zitouna Tv à ses ministres

Après la présence du chef du parti Ennahdha et président de l’Assemblée des Représentants du Peuple Rached Ghannouchi sur Nessma TV, le dossier des médias illégaux refait surface.

C’est dans ce cadre que le chef du gouvernement Elyes Fakhfakh a émis une circulaire pour interdire à ses ministres d’intervenir ou de traiter avec les médias illégaux, Nessma TV et Zitouna TV.

C’est Omar Oueslati, vice-président de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle qui a confirmé cette information, sur les ondes de Mosaïque FM, ajoutant que l’instance de régulation a adressé une correspondance au chef du gouvernement à cet effet.

La récente interview de Rached Ghannouchi accordée à la chaine Nessma TV n’est pas passée inaperçue. Après la Haute autorité indépendante pour la communication audiovisuelle (HAICA), c’est au tour du Syndicat National des Journalistes tunisiens (SNJT) de réagir.

En effet, dans un communiqué rendu public ce jeudi 11 juin, le SNJT précise qu’en accordant une interview à une chaîne illégale, Ghannouchi a donné une légitimité aux actes hors la loi.

« Les pratiques du président de l’Assemblée du Peuple prouvent un manque de conscience vis-à-vis de la culture du respect de la loi », a-t-on estimé, ajoutant que la Tunisie fait face à une campagne visant à permettre à certaines parties de s’emparer des appareils de l’Etat.

Hier, la Haute autorité indépendante pour la communication audiovisuelle (HAICA) a publié un communiqué dans lequel elle épingle la chaîne Nessma TV et le président du Parlement, Rached Ghannouchi, pour s’être exprimé, sur une chaîne illégale.

Commentaires:

Commentez...