Imed Hazgui à Patrice Bergamini : « La Tunisie refuse toute ingérence étrangère en Libye »


Alors que la Tunisie est encore une fois impliquée dans le dossier libyen, il fallait, pour le ministre de la Défense, intervenir en vue de rappeler la position officielle tunisienne quant à ce conflit.

En effet, le ministre de la Défense Imed Hazgui a profité de son entretien avec l’ambassadeur de l’Union européenne en Tunisie, Patrice Bergamini pour souligner « l’attachement à la légalité internationale et le refus de toute ingérence étrangère en Libye ».

La Tunisie est favorable a une « solution politique libyo-libyenne » qui prendrait en considération les intérêts du peuple libyen frère, a-t-il dit.

Et d’ajouter que la Tunisie soutient toutes les initiatives internationales pour un règlement pacifique de la crise libyenne, de manière à permettre à la Libye de retrouver sa stabilité, de se reconstruire et de bâtir ses institutions.

Le ministre de la Défense, Imed Hazgui, a reçu, hier lundi 1er juin, l’ambassadeur de l’Union européenne en Tunisie, Patrice Bergamini, à l’occasion de la fin de sa mission en Tunisie. Le ministre a insisté sur l’importance de développer davantage la coopération avec son département, et ce, dans le cadre d’une vision fondée sur l’articulation développement-sécurité, rapporte l’agence TAP.

De son côté, Bergamini a souligné que l’Union européenne est déterminée à aider la Tunisie dans les domaines de la sécurité, de la défense et du développement, notamment en ce qui concerne les projets de développement durable dans le sud tunisien, « eu égard à leur importance dans l’ancrage territorial des habitants dans leur région ».

Une position qui intervient sur fond d’une polémique qui s’est déclenchée suite aux affirmations de l’Armée américaine qui envisage d’utiliser une brigade sécuritaire installée en Tunisie dans le conflit libyen.

Le ministre de la Défense sera en tout cas auditionné prochainement en commission à l’ARP pour répondre à ces questions émanant de la sécurité nationale. 

Commentaires:

Commentez...