Barrières devant l’ARP: L’Intérieur donne enfin sa version des faits

Après plusieurs heures et suite à des interprétations médiatiques multiples, le ministère de l’Intérieur a enfin donné sa version des faits concernant les barrières installées à la place du Bardo devant l’Assemblée des Représentants du Peuple.

En effet, après avoir affirmé, hier mercredi 28 mai, ignorer l’origine de cette décision, le porte-parole du ministère de l’Intérieur Khaled Hayouni a reconnu ce jeudi qu’il s’agit de « mesures routinières ».

S’exprimant sur les ondes de Mosaïque FM, Hayouni a rappelé que ces mesures relèvent des prérogatives des autorités sécuritaires.

Il a affirmé dans ce sens que son département continue de faire son travail loin de toute polarisation politique et a toujours opté pour la neutralité.

Pourtant au début, et au cœur d’une polémique liée à d’éventuelles restrictions imposées aux mouvement sociaux prévus devant l’ARP, ni la municipalité du Bardo ni même le ministère de l’Intérieur n’ont reconnu avoir donné l’ordre de mettre en place ces barrières.

Notons que Fatma Mseddi, ancienne députée de Nidaa Tounes, mène actuellement une campagne, avec d’autres activistes, une campagne appelant à la dissolution du Parlement, mais aussi à un sit-in « Errahil 2 », Bardo, à partir du 1er juin.

Commentaires: