Déconfinement : Au seuil de l’été, la vie frémit, la joie revient

Beni Mtir

La belle saison est à nos portes. Dès le 29 mai, selon le calendrier traditionnel tunisien, ce sera l’été.

Entre cigales et fourmis, les Tunisiens attendent impatiemment la belle saison. Au lendemain progressif du confinement, la vie sociale reprend peu à peu ses droits avec ses promesses de brise, de joie et de promenades estivales.

L’optimisme est de retour. La vie frémit et la prudence reste de mise. Revenus après les rigueurs du Ramadan, les beaux jours de la météo sont devant nous.

Depuis plus de deux mois, nous vivons au ralenti et il faut le dire il y aurait de quoi avoir matière à histoires pour les petits-enfants.

Qu’on me dise quelle génération a vécu deux mois entre le confinement proprement dit, le couvre-feu qui heureusement a été allégé, le Ramadan et son jeûne rituel sans oublier, en toile de fond, l’état d’urgence qui, même imperceptible, continue à réguler nos vies.

Mes parents et leurs propres parents m’ont raconté les rigueurs de la deuxième guerre mondiale en 1942-43 ou les difficultés des années qui ont précédé l’indépendance, notamment à partir de janvier 1952.

L’histoire nous raconte combien de crises ont traversé les siècles et les années relativement récentes nous renvoient aussi aux événements de Bizerte, à ceux de janvier 1978 ou plus tard, ceux de la révolution de 2011.

Mais la vie retrouve toujours son cours. Que nos joies demeurent. Snin deyma à tous nos lecteurs !

Commentaires: