Les entreprises redoutent que le gouvernement ne puisse appliquer les mesures annoncées

Samir Majoul, président de l’UTICA et Elyes Fakhfakh, chef du gouvernement.

Selon une enquête menée du 1er au 13 avril 2020 par l’Institut arabe des chefs d’entreprise (IACE) auprès d’un échantillon de 500 entreprises de différentes tailles et exerçant dans différents secteurs tels que l’industrie, le commerce, le bâtiment et les services, seulement 43% des chefs d’entreprise ont déclaré avoir confiance en la capacité du gouvernement à implémenter les mesures de soutien et d’accompagnement.

Ces mesures gouvernementales destinées à minimiser l’impact du coronavirus seront-elles appliquées ? Selon l’enquête, le capital confiance des chefs d’entreprise à l’égard de ces mesures s’est dégradé progressivement au fil des semaines passant de 73% lorsque ces mesures ont été annoncées par le chef du gouvernement à 43% au 13 avril.

Les chefs d’entreprise redoutent que le gouvernement ne puisse appliquer les mesures annoncées bien que plus de la moitié des chefs d’entreprise interrogés se sont déclarés « plutôt satisfaits ou très satisfaits » par le report du paiement des impôts durant 3 mois à partir du mois d’avril.

Toutefois, 30% estiment ne pas avoir confiance en la capacité du gouvernement à mettre en place cette mesure. 40% des chefs d’entreprises sont également sceptiques quant au report du paiement des mensualités des crédits bancaires et des établissements financiers durant 6 mois.

La moitié des chefs d’entreprises interrogés déclarent ne pas avoir confiance en l’aptitude du gouvernement d’implémenter la mesure relative à la mise en place d’une ligne de garantie d’une valeur de 500 millions de dinars afin de permettre aux entreprises de contracter de nouveaux crédits de gestion.

La moitié se déclarent toutefois satisfaits quant à la mise en place d’un fonds d’investissement d’une valeur de 700 millions de dinars pour restructurer les entreprises sinistrées, sauf que 35,41% d’entre eux n’ont « plutôt pas confiance » quant à la disposition du gouvernement à concrétiser cette mesure.

Au final, les chefs d’entreprises interrogés ont fait part de leurs propositions afin de compléter ces mesures et 72% d’entre eux ont suggéré une série de recommandations qui sont :

  • le report pour une période plus longue des impôts et taxes
  • la prise en charge totale ou partielle des retenues à la source sur salaires et l’implémentation des mesures déjà annoncées
  • un déconfinement progressif pour les entreprises
  • une amnistie générale et fiscale
  • un report du paiement des factures auprès des établissements étatiques (STEG, SONEDE…)
  • une prolongation des procédures actuelles du chômage technique pour une période dépassant le mois d’avril
  • une facilitation de la réglementation pour le travail partiel
  • une baisse des taux d’intérêt (TMM)

Commentaires:

Commentez...