Des patients Covid-19 s’abstiennent de prendre de la chloroquine, note Mekki

Le ministre de la Santé a adressé hier, jeudi 2 avril 2020, un appel urgent aux citoyens infectés par le coronavirus en Tunisie.

Abdeltif Mekki a appelé les patients de coronavirus à rejoindre les centres et les hôpitaux pour bénéficier du traitement à la chloroquine, notant une certaine abstinence chez certains d’entre eux de se rendre dans ces espaces.

Sans donner plus de données sur les raisons de cette abstinence, le responsable n’est pas entré dans les détails. On imagine que les effets secondaires considérables causés par ce médicament seraient la cause.

Il a souligné, lors d’une réunion tenue avec le gouverneur de Tunis Chedli Boualegue et la maire de Tunis Souad Abderrahim, que les médecins ont commencé à utiliser ce médicament sur un certain nombre de cas infectés par le virus en attendant la publication des résultats de son utilisation.

Le ministre a déclaré qu’il était dans leur intérêt de rejoindre ces centres, en particulier après la publication d’un protocole international sur la légalité de l’utilisation de ce médicament pour traiter les personnes atteintes du coronavirus, notamment celles qui présentent des symptômes légers, et ce afin de réduire l’infection.

Rappelons que le directeur général des soins de santé de base, Chokri Hammouda a annoncé le lancement de l’utilisation de la chloroquine dans le cadre d’essais cliniques visant à traiter des patients de coronavirus. Cette molécule sera administrée en association avec d’autres médicaments.

Il a indiqué que des scientifiques et des chercheurs tunisiens  mèneront ces essais en coordination avec le Laboratoire national de contrôle des médicaments (LNCM), le Centre national de pharmacovigilance et l’Instance nationale de l’évaluation et de l’accréditation en santé (INEAS).

Le ministre de la Santé avait par la suite confirmé que la pharmacie centrale dispose d’un stock d’hydroxychloroquine et d’azithromycine suffisant pour traiter plus de 20 mille personnes atteintes du coronavirus.

Commentaires:

Commentez...