Approuvé, le projet d’octroi de passeports diplomatiques aux députés passera au vote !

Avec toutes les responsabilités qu’ils ont et tous les sujets urgents à traiter en Tunisie, les députés préfèrent se concentrer sur un dossier brûlant et cher à leurs cœurs : les passeports diplomatiques.

Une semaine après sa transmission par le Bureau de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), le projet d’initiative législative signé par divers représentants des blocs parlementaires concernant l’octroi de passeports diplomatiques aux députés a été examiné ce jeudi par la commission des droits, libertés et des relations extérieures.

Le projet de loi a finalement été approuvé par la commission et passera bientôt au vote. Une plénière consacrée à ce sujet sera tenue pour que cette mesure, incontestable et primordiale pour nos députés, puisse entrer en vigueur.

En décembre dernier, la députée du bloc de la Réforme nationale, Nesrine Laâmari, également assesseure du président du Parlement chargée de l’information et de la communication à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), avaient indiqué que les députés attendent toujours leur passeport diplomatique.

Elle avait évoqué un blocage de la part de la Présidence de la République, dans une déclaration accordée, ce dimanche 8 décembre 2019 à la radio Mosaique fm, ajoutant que des représentants de l’ARP allaient rencontrer le chef de l’Etat, Kais Saied pour connaître les raisons de ce blocage.

La radio rapportait cependant que la Présidence de la République avait rejeté une demande de la présidence de l’ARP l’octroi des passeports diplomatiques aux députés, se basant essentiellement sur les dispositions de la loi numéro 40 de 1975 sur les passeports, les documents de voyage et sur les traités internationaux dans ce domaine.

Cette loi ne prévoit, en effet, pas l’octroi de passeports diplomatiques (passeports bleus) aux députés par le ministère des Affaires étrangères, mais stipule que le ministère de l’Intérieur peut délivrer des passeports spéciaux (passeports rouges) aux élus. Ces passeports doivent être restitués obligatoirement, une fois leurs missions à l’étranger terminées.

Dans cette optique, seul le président, les deux vice-présidents et les présidents des blocs parlementaires ont droit à un passeport diplomatique délivré par le chef de l’Etat.

Commentaires:

Commentez...