Aussitôt entré en exploitation, le champ de Nawara confronté à une grève

Aussitôt entré en exploitation que le champ gazier de Nawara connaît sa première grève !

Le secrétaire général de l’Union régionale du travail de Tataouine relevant de l’UGTT, Béchir Saïdi a annoncé, ce jeudi 6 février 2020, que les ouvriers de la compagnie autrichienne OMV Petroleum Company, des champs gazier et pétrolier de Nawara et d’El Ouaha à Tataouine vont entrer en grève avec présence sur les lieux de travail et ce les 10 et 11 février 2020.

Alors que le champ gazier de Nawara vient juste d’entrer en exploitation, la grève intervient après l’échec d’une réunion tenue au siège du gouvernorat de Tataouine entre les parties concernées.

Rappelons que les principales revendications de l’URT sont l’application de l’accord signé le 28 novembre 2019 au siège du gouvernorat de Tataouine entre la partie syndicale et les entreprises pétrolières. Elles concernent notamment l’’intégration des jeunes de la région, le comblement des postes vacants, l’application de « l’accord d’El Kamour » ou le renoncement au licenciement d’agents.

Rappelons également que le champ gazier de Nawara est officiellement entré en exploitation ce 5 février 2020. Considéré comme plus grand projet en Tunisie, avec une valeur d’investissement de 3,5 milliards de dinars et une capacité de production de 2,7 millions de mètres cubes de gaz par jour.

L’entrée en exploitation de Nawara permettra de réaliser un taux de croissance de 2,7%, basée essentiellement sur une évolution des industries non manufacturières de 0,9% en 2019 à 7% en 2020, selon Mongi Nairi, directeur des projets et du développement à l’ETAP.

Commentaires:

Commentez...