Pour une journée nationale à la mémoire de Ahmed Bey et tous les Husseinites

L’histoire de Tunisie nous enseigne que ce sont les beys husseinites qui ont impulsé les premiers pas de la modernité tunisienne. Ce sont en effet différents souverains husseinites qui ont modernisé l’État ou encore le système éducatif, avec la fondation des colléges Sadiki et Alaoui. Avec le Pacte fondamental et la Constitution tunisienne, les Husseinites ont également été des précurseurs et contribué à la naissance d’une monarchie constitutionnelle. Avec Khereddine et plusieurs ministres du dix-neuvième siècle, une politique réformiste de modernisation des rapports entre l’État et le religieux a également vu le jour. Cet héritage husseinite comprend aussi l’abolition de l’esclavage en Tunisie par Ahmed Bey, un réformateur de premier plan. Le docteur Chafik Chelly nous rappelle en quelques mots notre dette envers ce souverain: « Combien de Tunisien(ne)s savent-ils que le 23 janvier 1846 ( un jour comme aujourd’hui, il y a 174 ans ) , Ahmed Bey promulgua un décret affranchissant tous les esclaves noirs du Royaume. Il avait déjà interdit , en 1841, la vente d’esclaves au souk El Berka de Tunis, puis interdit, en 1842 , l’envoi à l’étranger de personnes à vendre en considérant que toute personne née en Tunisie était libre, quelle que soit l’origine de ses parents. Pour rappel, c’est le 18 décembre 1865 , que l’esclavage avait été aboli aux USA et le 27 avril 1848 en France ». Inséparable de cette avancée humaniste, Ahmed Bey devrait être lui aussi célébré en ce jour anniversaire. D’ailleurs pourquoi ne pas instituer une journée nationale qui saluerait chaque année les beys husseinites et leur contribution à la modernité tunisienne?

Commentaires:

Commentez...