En Tunisie, 300 personnes en résidence surveillée, selon le MI

En Tunisie, 300 personnes sont actuellement en résidence surveillée. C’est le ministre de l’Intérieur, Hichem Fourati, qui donné ce chiffre aux médias, ce mercredi 11 décembre 2019, en marge de la 43ème conférence des commandants de police et de la sûreté arabes.

Il a, par ailleurs, indiqué qu’il n’existe pas de chiffres concernant les Tunisiens de retour des foyers de tension, assurant que tous ceux qui reviennent en Tunisie sont traduits devant la justice.

En mars dernier, lors de la 36e session du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, le secrétaire général de l’Organisation tunisienne contre la torture, Mondher Cherni, déclarait que 500 personnes de retour des zones de conflits ou inculpées dans des affaires de terrorisme étaient assignées à résidence.

Il critiquait le fait que ces personnes n’avaient pas été avisées à l’avance de leur mise à résidence surveillée mais plutôt lors de leur arrestation et qu’elles ont signé des documents sans connaître le contenu.

De son côté, le chef du gouvernement, Youssef Chahed déclarait que la Tunisie avait réussi à contrôler les menaces terroristes même si un certain nombre d’anciens djihadistes entraient dans le pays de manière secrète.

En février 2019, le président de la commission nationale de lutte contre le terrorisme, Mokhtar Ben Nasr, révélait que le nombre des terroristes tunisiens de retour des zones de conflit s’élevait à un millier.

Commentaires: