#EnaZeda, le #MeToo tunisien

#EnaZeda (moi aussi) est le slogan d’une campagne récemment lancée par un groupe de femmes tunisiennes sur les sites de réseaux sociaux pour mettre en lumière la prévalence du phénomène du harcèlement.

Cette campagne vise à lutter contre ce phénomène à travers la publication de messages et de tweets documentant des témoignages personnels sur le sujet. Elle a été lancée sur fond de l’affaire de harcèlement impliquant un député de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP).

Elle appelle également au soutien des femmes victimes de harcèlement et souligne la nécessité de dénoncer les personnes impliquées dans ces crimes et de ne pas cacher ces histoires par peur du scandale.

« La campagne vise à permettre aux victimes de harcèlement de rompre le silence sur ce phénomène en partageant leurs expériences et leurs histoires honnêtes sur les types de harcèlement qu’elles ont subis et la manière de les traiter, et à leur permettre d’exprimer leurs sentiments afin de surmonter ces mauvaises expériences », annonce-t-on.

Rappelons que l’ex-membre de l’Instance Vérité et Dignité et nouveau député à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), Makhlouf a été photographié, dans sa voiture portant le maillot du parti avec la photo de Nabil Karoui, et qui serait en train de se masturber. Les photos auraient été prises à Nabeul.

Selon la version de la  lycéenne, qui a pris les photos, le dirigeant de Qalb Tounes l’a suivie et harcelée lorsqu’elle se rendait à son lycée à Dar Chaabane. Par la suite, il a décidé de passer la vitesse supérieure et de commettre l’acte sous les yeux de la jeune fille, qui n’a pas hésité à prendre les photos et à les partager sur les réseaux sociaux.

Commentaires:

Commentez...