Nabil Karoui reconnaît avoir rencontré Ari Ben-Menashe

Nabil Karoui

Accordant une interview à la chaîne Elhiwar Ettounssi, le candidat au deuxième tour de la Présidentielle Nabil Karoui a reconnu avoir rencontré le lobbyiste israélien Ari Ben-Menashe mais qu’il ne s’avait rien sur son profil, ni sur ses activités.

« Il s’est présenté comme étant un canadien et oui je l’ai rencontré mais je n’ai signé aucun contrat avec lui », a-t-il affirmé, expliquant que « d’habitude le lobbyiste soit discret, contrairement à Ari Ben-Menashe qui est sorti dans les médias pour le diffamer et non pas pour servir ses intérêts ».

Nabil Karoui a estimé qu’il s’agit d’une affaire montée de toute pièce à des fins politiques et qu’il sera convoqué devant la justice pour s’expliquer sur cette affaire.

La chaîne télévisée Attessia TV avait annoncé qu’elle allait diffuser l’interview réalisée avec Ari Ben-Menashe, lobbyiste et patron de l’agence canadienne Dickens & Madson avec laquelle Nabil Karoui aurait signé un contrat de lobbying, avant de décider de reporter cette diffusion pour ne pas perturber le processus électoral.

Fait qui n’a pas empêché certaines parties de fuiter la vidéo sur Youtube et sur les différents réseaux sociaux. D’une durée d’une trentaine de minutes, la vidéo apporte de nombreuses révélations sur l’affaire de contrats de lobbying qui auraient été signés par le candidat au deuxième tour de la Présidentielle Nabil Karoui en vue d’obtenir un soutien étranger pour remporter ce scrutin législatif.

Dans la vidéo, le lobbyiste, ancien agent de renseignement israélien et patron de l’agence canadienne Dickens & Madson Ari Ben-Menashe confirme dès le début qu’il a signé deux contrats de lobbying avec Karoui et sa femme Salwa Karoui et qu’ils lui ont même fait « un virement bancaire direct d’une somme de 150 mille dollars ». Et d’affirmer qu’il a été reçu à deux reprises par Nabil Karoui à Tunis en août dernier, la troisième réunion a été annulée, selon ses dires, en raison de l’arrestation de Karoui.

Commentaires: