Nostalgies tunisoises : Qui se souvient encore des caldi ?

Dans les rues de Tunis, jusqu’à la fin des années soixante-dix, les marchands ambulants de pizza et caldi circulaient partout.

A vrai dire, on les voyait surtout au centre-ville avec leurs boîtes blanches qui gardaient au chaud les pizza et caldi qu’on pouvait apercevoir à travers une vitre embuée.

Cela ne coûtait pas cher. Trente millimes pour une pièce qui était servie dans une feuille de papier.

Si les pizza sont aujourd’hui partout, les caldi ont disparu.

Le mot signifie « chaud » et ces salés à la pâte feuilletée sont des ancêtres de nos pâtés actuels.

Les caldi malgré leur nom à consonance italienne avaient de probables origines maltaises.
À Malte, on les nomme « pastizzi » et ils sont vendus partout dans les villes.

Quant aux marchands de caldi qui sillonnaient Tunis, ils ont disparu depuis longtemps.
Il nous reste toutefois la mémoire des caldi et leur goût particulier quand la ricotta servait de farce.

Dorés à souhait, croustillants et onctueux, les caldi font partie de notre mémoire gustative.

Commentaires: