Une grande dame russe qui a profondément aimé la Tunisie

Une grande dame russe qui a profondément aimé la Tunisie

Par -

D’abord un mot de reconnaissance à l’amie Natacha Koupcha qui, fort à propos, nous rappelle qu’une grande dame est née un 5 septembre, qui mérite notre hommage à tous.

En effet, c’est le 5 septembre 1912 qu’Anastasia Manstein-Chirinsky est née dans le domaine familial qui se trouvait à l’est de l’Ukraine actuelle.

Mais à l’âge de huit ans, elle se retrouvera sur les chemins de l’exil et passera une partie de son enfance à Bizerte où elle s’installera pour le plus clair de sa vie.

Connue comme professeur de mathématiques, Anastasia a beaucoup contribué à fixer la mémoire des exilés russes qui sont venus trouver refuge à Bizerte dès 1918.

Cette escadre des navires venus de Crimée, dans la mer noire, est raconté dans le détail dans le maître-ouvrage de ce témoin du siècle. C’est dans son livre « La Dernière Escale » qu’elle revient sur cette page de notre histoire commune avec la Russie.

Décédée en décembre 2009, il y a quasiment dix ans, Anastasia laisse le meilleur souvenir, un livre et un aussi un film qui lui est consacré.

Une grande dame qui a symboliquement contribué à l’amitié tuniso-russe et constitue à son tour un symbole dans sa ville adoptive de Bizerte.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo