Peine de prison prévue pour port du niqab dans les établissements publics

Peine de prison prévue pour port du niqab dans les établissements publics

Par -

Depuis l’interdiction du port du niqab dans les espaces publics comme les ministères, entreprises publiques et administrations, conformément à la circulaire signée par le chef du gouvernement, Youssef Chahed, la polémique a enflé concernant cette décision ce qui a poussé le porte parole du gouvernement, Iyad Dhamani, d’intervenir pour confirmer que la circulaire restait en vigueur et que le gouvernement n’avait nullement l’intention de l’annuler.

L’interdiction du niqab doit maintenant faire l’objet d’un projet de loi adopté à l’Assemblée des représentants du peuple. Ainsi, la commission de législation générale de l’ARP a entamé, ce mardi 16 juillet 2019, l’examen du projet de loi interdisant la dissimulation du visage dans les espaces publics.

Une peine de 15 jours de prison et une amende de 4,800 dinars devrait être fixée pour les contrevenants qui violeraient le texte de loi. Celui-ci devrait désigner les lieux publics tels que les établissements bancaires, industriels ou commerciaux, les stations et les moyens de transport publics, où est interdit le port du niqab.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo