Mario, Cacciola, Alfred: Quand le Kram parlait italien


Le nom du Kram évoque d’anciens figuiers qui régnaient en ces lieux.

Le terme Kram est en effet le pluriel de Karma et désigne les figuiers dont on dit qu’ils étaient nombreux ici. Banlieue de Tunis, entre Carthage et la Goulette, le Kram a longtemps rassemblé une vaste communauté italienne.  La localité s’est d’abord développée autour des demeures de Khereddine, des Lasram et des Lagha.

Elle deviendra ensuite un quartier à cheval sur Salammbô et Aéroport avec une importante concentration italienne.  L’ancienne église du Kram, quelques noms de rues ou de villas ainsi que de rares familles italiennes encore installées ici en témoignent.  Toutefois, c’est l’évocation des glaciers du Kram qui fairt renaître bien des nostalgies.

Ils étaient trois et se faisaient face au coeur du rond-point central de la ville. Ils ne désemplissaient pas et l’été venu réunissaient tous les gourmands.  Il y avait Mario qui était le plus ancien et Alfred qui déménagera par la suite vers Khereddine.  Il y avait aussi Salvatore Cacciola dont l’enseigne vient de revoir le jour grâce aux efforts de Omar Lasram.  Toutefois la Cacciola d’aujourd’hui est une épicerie fine spécialisée dans le terroir tunisien.

Il n’en reste pas moins que cette mémoire des gelateria kramoises survit dans les souvenirs des enfants de cette ville et à travers les cartes postales d’époque.

C’est aussi le cas du fameux Bar Dixi ou des épiceries emblématiques du Kram qui s’alignaient à proximité du marché.  Les souchards du Kram se souviennent aussi d’enseignes fameuses comme celle de la boulangerie Gambechia ou de la pizzeria Mariella.

Que de mémoires plurielles se cachent dans les rues du Kram! Comme par exemple les casse- croûte de Noël ou les bistrots de la Cabane ou de l’Oiseau bleu.

Le Kram est en effet inépuisable mais reste secret et peu connu.

N’est-il pas temps de redécouvrir cette charmante banlieue au passé husseinite et italien et au présent tout en contrastes et en ambitions?  Ces quelques images sont un avant-goût et un prélude à des retrouvailles avec une banlieue qui retrouve tout son dynamisme.

Commentaires: