Patrimoine : Des graffitis (pas à leur place) sur la tour du...

Patrimoine : Des graffitis (pas à leur place) sur la tour du Ribat de Sousse

Par -

Décidément, le vandalisme au quotidien ressemble de plus en plus à une petite délinquance inconsciente.

Comment qualifier les graffitis qui recouvrent la tour-vigie du Ribat de Sousse? Doit-on se taire face à ces petites déprédations qui, demain, deviendront grandes ?

Le geste peut paraître en effet anodin, un simple graffiti. Il n’en reste pas moins inacceptable et témoigne d’une inconscience complète et d’un irrespect têtu pour notre héritage historique.

Ce sont des lycéens qui, en général, commettent ces graffitis et le plus cinglant, c’est qu’ils font ces gestes de lèse-patrimoine alors qu’ils sont en excursion scolaire.

Bien entendu, il est impossible de mettre un surveillant derrière chaque visiteur. Toutefois, cette tendance au graffiti concerne plusieurs monuments.

Nous parlons aujourd’hui du Ribat de Sousse mais aurions pu aussi bien évoquer l’amphithéâtre d’El Djem ou les Bassins aghlabides de Kairouan.

Comment mettre le holà à cette petite délinquance qui s’ignore ? Sensibilisation bien sûr mais aussi un travail pédagogique de fond pour ancrer le respect du legs patrimonial.

Rien de grave, diront certains. Ce ne sont en effet que des graffitis mais inacceptables sur le principe et la forme.

Soulignons le, le cas n’est pas isolé et concerne malheureusement de nombreux sites archéologiques et historiques.

(Crédit photos : Hatem Bourial)

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo