Octobre musical : Un duo dans la pure tradition tchèque

Crédit photo : Hatem Bourial

L’Acropolium de Carthage a accueilli jeudi 25 octobre le duo tchèque Lucie Toth, au piano, et Jaroslav Sveceny, au violon.

Dans la plus pure des traditions tchèques, ce duo a fait parler la musique et démontré une nouvelle fois l’excellence des interprètes de la République tchèque, un pays qui donne énormément à la musique classique et contemporaine.

Car il existe bel et bien une école tchèque voire une école de la « Mitteleuropa » qui a toujours été bien représentée à l’Octobre musical.

Les deux musiciens invités hier n’ont pas dérogé à cette règle et à une tradition toujours confirmée par l’Octobre musical qui, au fil des ans, nous a toujours donné à écouter des artistes tchèques, autrichiens ou polonais.

Le répertoire abordé par Toth et Sveceny avait le caractère de ces précieux alliages qui brassent le meilleur de la musique.

Beethoven et Brahms étaient à l’honneur tout comme les grands tchèques que sont Antonin Dvorak et Bedrich Smetana.

Avec virtuosité et enthousiasme, les deux musiciens ont passé en revue de belles partitions et produit des sonorités aussi pures qu’audacieuses.

Le vent des cimes soufflait sur l’Acropolium tellement ces deux musiciens sublimaient les colosses de la musique classique, leur donnaient des vibrations de choix, les paraient d’un cristal pur et éternel.

Hier, la Bohême, la Moravie et la Silésie renaissaient en musique grâce à des compositeurs dont le monde entier reconnait le génie et deux interprètes en état de grâce. Assurément, l’Octobre musical revêtait, comme chaque année, ses habits tchèques d’un soir.

Au grand bonheur du public qui ne raterait pour rien ce rendez-vous auquel contribue en toute amitié et depuis deux décennies l’ambassade de la République tchèque en Tunisie.

Commentaires:

Commentez...