Le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, à Tunis, ce jeudi

Le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini a annoncé, lundi 24 septembre 2018, qu’il effectuera, ce jeudi 27 septembre, une visite officielle en Tunisie.

« Ce jeudi marquera ma première mission en Tunisie, et la prochaine aura lieu au Nigeria car ce sont les deux pays à partir desquels un grand nombre de migrants irréguliers arrivent en Italie. Nous allons consacrer une attention particulière à ces deux pays », a-t-il insisté hier, lors d’une conférence de presse sur la sécurité .

« Avec la Tunisie, nous sommes en train de rapatrier 80 migrants clandestins par semaine, mais même si nous en expulsons 100, cela nous prendrait 80 ans pour rapatrier tous les Tunisiens en situation irrégulière », avait déclaré le responsable italien au début du mois.

« Plus de 4000 personnes sont arrivées cette année depuis la Tunisie. Il n’y a pas de guerre, de famine, de peste là-bas, donc la raison de ces flux n’est pas claire, j’irai demander des informations auprès des autorités ».

Pour rappel, Matteo Salvini avait déclaré que « l’Italie ne peut être le camp de réfugiés de l’Europe » et que « le bon temps pour les clandestins est fini : préparez-vous à faire vos valises ».

En juin dernier, il avait accusé la Tunisie d’exporter ses condamnés par le biais de la migration irrégulière. « La Tunisie est un pays libre et démocratique, mais il exporte souvent des condamnés », avait-t-il déclaré.

Ces déclarations avaient conduit à la convocation de l’ambassadeur italien par le ministère tunisien des Affaires étrangères. Ce dernier avait fait part de « la profonde surprise de la Tunisie vis-à-vis de ces déclarations qui ne reflètent pas le niveau de coopération entre les deux pays dans la lutte contre la migration irrégulière ».

Commentaires:

Commentez...