Petite histoire de l’hôtel Transatlantique

Petite histoire de l’hôtel Transatlantique

Par -
Crédit photo : Hatem Bourial

Qui se souvient encore de Jacques Guiauchain ? Et pourtant, cet architecte a sillonné aussi bien la Tunisie que l’Algérie pour y installer des unités hôtelières qui devaient contribuer à la promotion d’un tourisme d’hivernage vers l’Afrique du nord.

C’était du temps de la Compagnie maritime française, la Générale Transatlantique, qui prévoyait de recouvrir la région d’hôtels d’étapes afin de développer le tourisme intérieur voire lancer des rallies automobiles.

C’est dans cet esprit que Guiauchan se lança dans la construction du Transatlantique de Tunis dans un style mixte qui combinait les Arabisances de la première génération avec l’essor alors triomphant de l’Art déco.

A grand renfort de panneaux de céramique et de calligraphies inspirées des lettres arabes, l’architecte allait donner vie à son ouvrage en 1928 et édifier un immeuble de cinq étages dont l’allure n’a pratiquement pas changé depuis un siècle.

Situé entre l’avenue de Carthage et la rue de Serbie, le Transatlantique avait trouvé un emplacement idéal, entre la municipalité, le Tunisia Palace et le casino.

A chaque passage, c’est tout un monde qui resurgit: celui des hôtels du début du vingtième siècle dont quelques uns existent encore à l’image du Majestic, du Carlton ou de la Maison Dorée.

Crédit photo : Hatem Bourial

Avec sa façade caractéristique, le Transatlantique se souvient de cette époque et continue à témoigner d’un faste architectural qui se décline dans tous les recoins de l’édifice.

Avec son unique étoile, il reçoit aujourd’hui une clientèle plus modeste, dans un quartier qui s’est grandement déprécié. Il n’en reste pas moins que la légende demeure et se souvient des riches heures d’un des plus anciens hôtels de la capitale.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo