Où est Najem Gharssali ?!

Où est Najem Gharssali ?!

Par -
Najem Gharssali

Il s’agit peut être de l’un des dossiers de justice les plus « compliqués » en Tunisie. Najem Gharssali, Juge, ancien ministre de l’Intérieur et ancien ambassadeur, impliqué dans des affaires d’atteinte à la sûreté de l’Etat, est introuvable depuis deux mois et demi, à la suite de l’émission d’un mandat de dépôt à son encontre.

Selon les dernières informations qui s’infiltrent, il aurait quitté le territoire peu après l’émission de ce mandat à son encontre. Ce qui pourrait consolider ces infirmations, c’est le fait que cet ex-ministre de l’Intérieur soit toujours introuvable en dépit d’un mandat de recherche émis également à son encontre.

Mais selon la version du porte-parole du ministère de l’Intérieur, Khalifa Chibani, Najem Gharssali est toujours recherché par les unités sécuritaires. « Najem Gharssali est toujours recherché comme tout autre individu demandé par la Justice » a-t-il dit à Hakaek Online.

Retour sur les faits. Le Tribunal militaire de Tunis avait émis, mercredi 14 mars 2018, un mandat de dépôt à son encontre dans le cadre d’une affaire d’atteinte à la sûreté de l’Etat, qui serait en liaison avec l’affaire « Chafik Jaraya ».

Une brigade spéciale a été chargée d’appliquer cette décision juridique et s’est déplacée vers son domicile, mais ce dernier était introuvable.

Maître Saber Bouattay, l’un des avocats de l’accusé, avait indiqué, sur les ondes d’une radio privée, que l’état de santé de son client ne lui permet pas de se présenter à la justice, un certificat médicale l’atteste, selon ses dires. Une rumeur avait d’ailleurs vu le jour, indiquant que le concerné aurait été hospitalisé.

Témoin puis accusé

Mohamed Najem Gharsalli, avait été convoqué, par le juge d’instruction au tribunal militaire permanent de Tunis, en tant qu’accusé, et ce dans le cadre d’une affaire de complot contre la sûreté de l’Etat intérieure et extérieure.

Notons que l’immunité du magistrat Mohamed Najem Gharsalli, avait été levée le 2 janvier 2018 et ce à la demande du tribunal militaire.

La justice militaire avait demandé le mois dernier au Conseil de lever l’immunité du juge Mohamed Najem Gharsalli, ancien ministre de l’Intérieur et ancien ambassadeur de Tunisie au Maroc.

Le Procureur général de la direction militaire avait indiqué le 3 novembre dernier que Najem Gharsalli avait été entendu par le juge d’instruction en tant que témoin en sa qualité d’ancien ministre de l’Intérieur sur fond de l’affaire d’atteinte à la sûreté de l’Etat impliquant l’homme d’affaires Chafik Jarraya.

Rappelons que Gharsalli avait été entendu le 24 août, par le juge d’instruction au tribunal militaire de Tunis, et ce dans le cadre de l’affaire en question.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo