Depuis Tunis, l’ancien interprète de Kadhafi commente l’affaire Sarkozy

Depuis Tunis, l’ancien interprète de Kadhafi commente l’affaire Sarkozy

Par -
CP : REUTERS/JACKY NAEGELEN

Moftah Missouri, l’interprète en chef de Mouammar Kadhafi, a déclaré à l’agence Associated Press qu’il craignait d’être arrêté s’il décidait de rentrer en Libye, et ce sur fonds d’informations qu’il possède concernant l’affaire de corruption impliquant l’ancien président français Nicolas Sarkozy.

Missouri, actuellement en exil à Tunis, a assuré qu’en 2005, il a assisté à une réunion entre le ministre français de l’Intérieur de l’époque, Sarkozy, et le colonel Kadhafi.

Missouri a ajouté que Kadhafi avait dit à Sarkozy lors de cette réunion qu’il était « heureux d’avoir un ami comme lui en tant que président de la France ». Selon le Missouri, Kadhafi a également déclaré à Sarkozy: « Nous vous aiderons si vous vous présentez aux élections ».

Rappelons que dans le cadre de cette affaire, l’ancien président français Nicolas Sarkozy a été interdit de se rendre dans quatre pays, dont la Tunisie. Il a été également interdit de rencontrer neuf protagonistes de l’affaire.

Dans le cadre de l’enquête sur les soupçons de financement libyen de sa campagne de 2007, Sarkozy est également interdit de se rendre en Égypte, en Libye et en Afrique du Sud, selon des sources judiciaires citées par l’AFP.

L’enquête ouverte depuis avril 2013 sur des accusations de financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi pourrait prendre un nouveau tournant si Seif Al-Islam Kadhafi, fils de l’ancien guide libyen présente les preuves qu’il déclare détenir.

En effet, Seif Al-Islam a déclaré « qu’il a encore en sa possession des preuves solides contre Nicolas Sarkozy », rapportent les médias français, relayant les propos du fils de l’ancien guide dans un entretien exclusif à Africa News.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo