Baleine Bleue : Il faut attendre les rapports de la médecine légale,...

Baleine Bleue : Il faut attendre les rapports de la médecine légale, affirme l’ATI

Par -
Illustration

Invité ce lundi 19 mars 2018 sur la chaîne Elhiwar Ettounsi, Jawhar Ferjaoui Président directeur-général de l’Agence tunisienne de l’Internet (ATI), est revenu sur les cas de suicide observés récemment chez plusieurs enfants tunisiens.

En effet, le PDG, a indiqué que les rapports de la médecine légale n’ont rien révélé jusqu’à présent puisqu’ils n’ont pas été publiés encore. Et d’affirmer qu’il faut attendre ces documents pour se prononcer sur les causes de ces suicides et sur une éventuelle implication du jeu morbide La Baleine Bleue.

Ferjani a rappelé le système de contrôle parental mis en place pour aider à contourner les risques de ces jeux. En effet, selon lui, la solution existe et a même été enregistrée, en date du 6 juin 2017 à l’Institut National de la Normalisation et de la Propriété Industrielle (INNORPI). Techniquement, il s’agit d’un contrôle parental permettant de bloquer certains sites, baptisé Ammar Kids.

En Tunisie, ce jeu morbide, est à l’origine de cinq suicides. Ce dimanche 4 mars, une fillette s’est suicidée à Tataouine. Rien qu’en février, quatre autres enfants se sont suicidés.

Le 26 février dernier à Médenine, un jeune garçon de huit ans a été retrouvé pendu dans sa chambre.

Un enfant de 11 ans est décédé, le 19 février à l’hôpital universitaire de Sahloul des suites de sa tentative de suicide. Originaire de Bouficha, l’enfant avait été découvert par ses parents, pendu dans sa chambre.

Transporté d’urgence à l’hôpital de Sahloul, il a sombré dans le coma avant de succomber à une crise cardiaque. D’après ses parents, il était un adepte du jeu en ligne.

Une adolescente de 14 ans à Monastir et un jeune adepte du jeu à Zaghouan, se sont également suicidés par pendaison.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo