Macron : « La Tunisie sera, dans deux ans, une plateforme pour l’apprentissage du français »

La Tunisie sera, dans deux ans, une nouvelle plateforme pour l’apprentissage du français, a affirmé hier jeudi 1er février 2018 à Tunis, le président français Emmanuel Macron qui a achevé sa visite d’Etat de deux jours en Tunisie à l’invitation du président Béji Caïd Essebsi.

« Je souhaite que la francophonie vive davantage en Tunisie. Le français permettra encore aux Tunisiens et aux Tunisiennes de réussir davantage et d’accéder à un maximum de pays de l’Europe et du Moyen- Orient », a-t-il ajouté lors d’un point de presse à l’aéroport de Tunis-Carthage, peu avant son départ.

Pour le président français, « la Francophonie n’est pas un projet d’hier mais plutôt un projet de demain dans la mesure où sur le plan linguistique, culturel et économique, cette langue est une véritable opportunité », rapporte l’agence TAP.

Macron a souligné que son pays avait déjà pris des engagements pour redynamiser la Francophonie, annonçant l’ouverture, cette année, de six alliances françaises en Tunisie.

Il s’agit, a-t-il dit, d’un engagement non « négligeable » qui a nécessité la mobilisation de moyens techniques et financiers conséquents.

Rappelons-le, la Tunisie abritera le 18ème sommet de la Francophonie, prévu en 2020. Ce choix a été fait à l’unanimité par les pays participants au 16ème sommet de la Francophonie organisé par l’organisation internationale de la francophonie (OIF) qui s’est produit au Madagascar.

Commentaires:

Commentez...