Tunis choisie pour rejoindre le Réseau des villes créatives de l’UNESCO

Tunis choisie pour rejoindre le Réseau des villes créatives de l’UNESCO

Par -

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a annoncé hier, mardi 31 octobre, la liste des nouvelles villes qui rejoignent cette année le Réseau des villes créatives, conçu pour mettre l’innovation et la créativité au cœur des nouvelles stratégies urbaines pour un développement plus durable et plus inclusif.

64 villes, réparties dans 44 pays, ont été désignées. Un choix qui, selon Bokova, traduit « une plus grande diversité dans les typologies des villes et d’un meilleur équilibre géographique, avec 19 villes de pays jusqu’alors non-représentés dans le Réseau ».

« Le cadre de coopération mis en place pour encourager les candidatures de villes issues de la région Afrique – une priorité globale de l’UNESCO – a également porté ses fruits, avec 9 villes africaines qui rejoignent le Réseau », a-t-elle ajouté.

En effet, parmi ces 9 villes africaines, figure la capitale tunisienne, choisie dans le domaine de « l’Artisanat et arts populaires ».

Créé en 2004, le Réseau des villes créatives de l’UNESCO met en valeur la créativité de ses membres autour de sept domaines : artisanat et arts populaires, arts numériques, design, film, gastronomie, littérature et musique. Il compte désormais un total de 180 villes dans 72 pays.

Au-delà des différences géographiques, démographiques ou économiques, les Villes créatives s’engagent à développer et à échanger des bonnes pratiques innovantes pour promouvoir les industries créatives, renforcer la participation à la vie culturelle et intégrer la culture dans les politiques de développement urbain durable.

Table de Jugurtha et patrimoine de l’UNESCO

La Tunisie oeuvre à inscrire le site de la Table de Jugurtha sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Le ministère de la Culture a collaboré, durant des mois, avec les différentes administrations concernées en vue de franchir ce pas.

La Table de Jugurtha est un plateau de 80 hectares, à une altitude de 1200 mètres, situé à Kalaat Senan du gouvernorat du Kef.

Ce rocher deviendra une forteresse (kalaat) de rebelles résistant longtemps aux troupes du bey de Tunis sous la direction de leur chef Senan.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo